Compte à terme Fidelis Banque Populaire

Il y a les petits épargnants qui se jettent sur le rebond boursier, et puis il y a ceux qui continuent à capitaliser, sans vraiment croire à un retour de l’embellie. C’est un comportement qui n’a rien de frileux, les déconvenues ont été si nombreuses depuis 3 ans que l’on peut comprendre cet immobilisme. Et les banques ou les compagnies de financement ont bien comprise ce besoin d’être rassuré. C’est pourquoi la Banque Populaire a créé le compte à terme Fidelis.

Pour placer son capital à court terme


Pour ceux qui connaissent le fonctionnement des super livrets, les comptes à terme sont différents. On ne parle pas ici d’un taux fixe, et des conditions fiscales qui vont avec. Le compte à terme, comme celui proposé par la Banque Populaire permet d’épargner sans en avoir l’air, et de mettre son argent de coté en attendant la réalisation d’un projet à court terme ou à moyen terme, comme l’achat d’une voiture par exemple.

Les taux sont plutôt attractifs, et correspondent presque à ceux rencontrés sur le marché monétaire. Ainsi, les revenus du capital peuvent être versés, au choix de l’épargnant, chaque trimestre ou bien annuellement. C’est vraiment l’avantage numéro un de ce placement, à savoir l’attente dans un but bien précis.

Caractéristiques de Fidelis


La Banque Populaire, permet grâce à ce placement sans risques de profiter d’une épargne totalement disponible.

Pour en bénéficier : il suffit d’être une personne physique, et la condition de majorité n’est pas requise. De même, il est possible d’ouvrir plusieurs comptes à terme, pour la même personne, bien que ceci ne soit pas nécessaire

Le plafond : vu que celui-ci est illimité, souscrire plusieurs comptes à terme n’est pas recommandé. Par contre, il y a un dépôt minimum, pas très élevé, celui-ci est fixé selon les Banques Populaires.

Les versements : ou plutôt devrais-je dire le versement, puisque seul le dépôt de l’ouverture, en un seul versement, est autorisé, pour une durée allant de 1 à 10 ans, c’est le client qui fixe la durée au moment de l’ouverture.

Le taux : le nerf de la guerre. Celui-ci augmente au fur et à mesure que le temps passe, une façon pour la Banque Populaire, à travers son compte à terme Fidelis de récompenser la patience, et la fidélité des épargnants.

La fiscalité : parce qu’un client averti en vaut deux, et surtout parce qu’en matière de fiance, le petit épargnant échappe difficilement à l’impôt, il faudra s’acquitter d’un prélèvement forfaitaire obligatoire de 18 %, auquel s’ajouteront les prélèvements sociaux, ou bien s’acquitter de l’impôt sur le revenu, les prélèvements sociaux étant soustraits à la source, avant le versement des intérêts.