TOP 3 ETF Intelligence Artificielle & Robotique 2021

Les valeurs technologiques et plus particulièrement les sociétés évoluant dans le domaine de l’intelligence artificielle et de la robotique sont des domaines d’activités en pleine expansion. Afin de bénéficier de leurs performances globales et de limiter les risques, voici les meilleurs ETF Intelligence Artificielle (IA) et Robotique (incluant ceux éligibles au PEA).

Le meilleur courtier pour les ETF

DEGIRO
➡ Courtier récompensé
➡ Tarifs bas
Voir l'offre ▶

1️⃣ The Global X Robotics & Artificial Intelligence ETF (BOTZ)

L’ETF BOTZ suit les compagnies augmentant leur exposition à l’intelligence artificielle ainsi qu’à l’utilisation de la robotique au sein de leurs unités de fabrication. Cela inclut les entreprises utilisant des robots et automates de type industriel, mais également non industriel ainsi que des voitures autonomes.

Ce fonds créé en décembre 2016 est composé de 32 groupes exclusivement cotés au NASDAQ. BOTZ présente un total d’actifs net de plus de 2,6 milliards de dollars avec un ratio du total des frais sur encours (TFE ou Total Expense Ratio – TER) de 0,68 %.

C’est parfaitement cohérent avec la politique d’investissement du fonds concernant l’allocation de capitaux sur des sociétés à larges capitalisations cotées au NASDAQ.

Bien que cet ETF ne soit pas éligible au PEA, il n’en reste pas moins une valeur de choix à considérer sur le long terme au sein de son portefeuille.

Top 5 Actions

Symbole

Poids

NVIDIA Corp

NVDA

8,04 %

ABB Ltd

ABBN

7,98 %

Fanuc Corp

6954

7.50%

Intuitive Surgical Inc

ISRG

7,20 %

Keyence Corp

6861 JP

6,26 %



2️⃣ ARK Autonomous Technology & Robotics ETF

Lancé en septembre 2014, l’ETF ARK Autonomous Technology & Robotics, de ticker ARKQ, est exclusivement exposé aux compagnies cotées sur le CBOE (Chicago Board Options Exchange) évoluant dans les domaines de la transportation autonome, de la robotique et de l’automatisation, de l’impression 3D, du stockage d’énergie et de l’exploration spatiale.

Le fonds comprend un total d’actifs de plus de 3,33 milliards de dollars avec une capitalisation boursière d’environ 183 milliards de dollars. Le total des frais sur encours est de 0,75 % ; prenant en compte des entrées au capital de compagnies à large capitalisation boursière.

En matière de performance rendement, le fonds connaît une forte croissance depuis la reprise des marchés en mars 2020. L’ARK a marqué une croissance de près de 190 % sur un an depuis cette période. De quoi faire rêver les investisseurs en quête de valeurs de croissance. Cet ETF n’est malheureusement pas éligible au PEA.

Top 5 Actions

Symbole

Poids

Tesla inc.

TSLA

11,52 %

Trimble inc.

TRMB

5,9 %

Baldu Inc ADR

BIDU

5 %

JD.com Inc ADR

JD

4,92 %

Alphabet inc.

KTOS

4,7 %



Lyxor Robotics & AI UCITS ETF – Acc

Le Lyxor Robotics & AI a été lancé en juin 2018 par la société de gestion Lyxor Asset Management en partenariat avec la Société Générale.

L’ETF coté à l’Euronext sous le ticker ROAI, réunit des sociétés composant la crème de l’indice Rise of the Robots NTR. Ce dernier représentant les compagnies impactées par le développement croissant des technologies de la robotique, de l’automatisation et de l’intelligence artificielle.

Le fonds affiche un total d’actifs de 343 millions d’euros ainsi qu’un TFE de 0,4 %.

Cet ETF qui vous donne une exposition à la quatrième révolution industrielle n’est pas éligible au PEA. Il présente tout de même une valeur d’avenir et une possibilité pour les investisseurs de capitaliser sur la vague déferlante de l’intelligence artificielle et de la robotique.

Top 5 Actions

Symbole

Poids

Datadog Inc – Class A

3QD.F

0,98 %

Adyen

1N8U.F

0,97 %

Twilio Inc – A

TWLO

0,95 %

Autodesk Inc

ADSK

0,93 %

Elastic NV

3E1.F

0,92 %



L’intelligence Artificielle, qu’est-ce que c’est ?

L’intelligence Artificielle ou IA est une branche de l’informatique qui concerne la construction et le développement de machines ou programmes « intelligents » possédant certaines capacités cognitives leur permettant d’accomplir des tâches complexes requérant normalement l’intelligence humaine.

L’IA est actuellement le centre d’attraction de nombreux capitaux, repoussant sans cesse les limites de la machine à travers le développement du machine learning ainsi que du deep learning.

Ces derniers sont des applications concrètes de l’IA. Ils permettent à une machine ou à un programme d’apprendre d’elle-même en analysant les modifications des paramètres présents au sein de son environnement. Le programme peut ainsi évoluer et adapter ses réactions.

Loin d’être une notion nouvelle, cela fait plus de 70 ans qu’est née l’idée d’une machine capable de penser par elle-même, au sein de l’esprit du génial et visionnaire Alan Turing. Ce dernier est considéré comme le père de l’informatique après avoir, grâce au soutien de son équipe, mis au point une machine permettant de décrypter la machine à coder allemande Enigma au cours de la Seconde Guerre mondiale.

Le créateur du test éponyme, le fameux Test de Turing pose la question de la possibilité de la création d’une machine capable de réflexions et de prise de décisions complexes grâce à des facultés cognitives d’apprentissage semblables à celle d’un cerveau humain.

Dans les années 50, Frank Rosenblatt invente le premier perceptron, un réseau de neurones artificiels qui donnent les bases de ce qui sera appelé à partir des années 2000 le deep learning, soit l’apprentissage profond ou la capacité pour un programme d’apprendre de façon autonome sans intervention de l’être humain.


Pourquoi investir dans l’Intelligence Artificielle ?

Les êtres humains auront été les témoins de trois précédentes révolutions : la propulsion à vapeur, l’électricité et l’informatique. Désormais, nous sommes en plein dans ce qui est la quatrième révolution industrielle, qui est plutôt technologique : l’intelligence artificielle.

La révolution « intelligente » est en passe de transformer notre monde et de changer notre conception de notre environnement au même titre que l’on fait les révolutions passées.

Cette capacité de « penser » données aux machines et programmes, d’analyser les données et de prendre des décisions de manière autonome constitue une ressource et un avantage de poids pour le tissu industriel et économique de notre société.

Cela comprend les enjeux financiers et économiques de l’IA, de nombreux investisseurs individuels et institutionnels s’allient à ces compagnies d’une nouvelle ère et allouent leurs capitaux dans l’espoir de recevoir en contrepartie une part de ce gâteau numérique au potentiel de croissance illimité.


La robotique, qu’est-ce que c’est ?

La robotique est une science pluridisciplinaire qui consiste en l’intégration et la fusion entre l’informatique et l’ingénierie. De cette symbiose résulte la production de machines communément appelées robots dont l’objectif est la substitution ou le mimétisme d’actions humaines.

Avec les progrès technologiques, les domaines d’utilisation des robots ont été considérablement élargis. En 2005, 90 % des robots appartenaient à l’industrie automobile, faisant partie intégrante des chaînes d’assemblage au sein desquelles leurs activités se limitent à souder ou à visser des parties détachées de voitures.

Actuellement, nous créons chaque jour des robots plus évolués, plus complexes, capables d’effectuer des tâches au sein d’environnements extrêmement hostiles, apportant un soutien essentiel à l’être humain dans sa course au progrès.


Pourquoi investir dans la robotique ?

Avec la course effrénée vers l’automatisation afin de réduire les coûts de production et d’augmenter les marges opérationnelles de manière à gagner en compétitivité, les industries investissent massivement afin de se doter du dernier cri en termes d’automates.

Depuis les assistants robotiques dans le domaine de la chirurgie jusqu’aux énormes machines de tri et de recyclage automatisées, les applications de la robotique sont sans fin et leur demande est constamment revue à la hausse. Tous les domaines sont touchés : l’exploration spatiale, les récoltes agricoles, l’exploration sous-marine, les usages militaires, les réparations des systèmes industriels en tout genre, etc.

C’est donc sans surprise que les actions des compagnies spécialisées dans la robotique et les automatismes sont en constante hausse avec des croissances supérieures à celles des indices boursiers dans leur ensemble.

Chaque jour, ce sont de nouvelles possibilités d’utilisation de robots qui voient le jour. Combiné aux avancées dans le domaine de l’intelligence artificielle ou des réseaux de connexion inter-objets tels que l’IoT (l’internet des objets), la robotique ne laisse aucun doute quant aux extraordinaires potentiels de croissances des compagnies se développant dans ce domaine.

Selon un rapport publié par PR Newswire, le marché de la robotique s’élèvera à plus de 73 milliards de dollars en 2025. Une projection revue légèrement à la baisse de seulement 3 % malgré la pandémie actuelle et le ralentissement de la croissance mondiale.


Pourquoi investir dans la robotique et l’IA via les ETF ?

Les Exchange Traded Funds ou fonds négociés en bourse en français représentent des fonds de placement dont l’allocation des capitaux concerne aussi bien des actions, des obligations, des devises, mais également des matières premières.

Ils sont sous de nombreux aspects semblables aux fonds communs de placement, à la différence près que l’achat de ces derniers se base sur le prix de fin de cycle (prix journalier) tandis que les ETF sont disponibles à l’achat ou à la vente tout au long de la journée de cotation.

L’achat d’une action de société de robotique peut être risqué. Les ETF sont aussi certes risqués, mais mitigent le risque grâce à une exposition à un panier de valeurs. Ainsi, votre portefeuille est moins enclin à subir une baisse causée par une valeur en particulier.