TOP 12 Pays Avec Taxe 0% Bitcoin & Crypto Monnaies

Si vous avez investi dans le bitcoin, c’est que vous avez pris de gros risques. Il semble logique que la fiscalité vous laisse tranquille puisque si cela se passe mal vous serez le seul à assumer vos pertes. Sauf que tous les pays ne pensent pas comme ça. Heureusement Les paradis fiscaux pour possesseurs de BTC et de cryptomonnaies existent toujours, même en Europe ! Des pays pensent que la blockchain va révolutionner le monde, et ils se donnent les moyens de leurs ambitions en ne surtaxant pas ce produit d’avenir !  Notez qu’en fin d’article, je vous touche un mot des cartes de retrait bitcoin.

Les pays où il est intéressant de posséder des bitcoins

Plutôt que de vous parler dans ces articles des pays où le bitcoin est légal ou interdit, j’ai préféré listé ceux qui valent le coup, et ceux qui le valent moins.

1. L’Allemagne

L’Allemagne continue de miser sur l’avenir. Si vous résidez en Allemagne, tous vos bénéfices liés au bitcoin seront exonérés d’impôts. C’est aussi valable pour toutes les autres cryptomonnaies.

Pour comparer : en France, l’imposition sur les plus-values est de 36,2% avec les prélèvements sociaux. Vous devez les déclarer avec vos autres plus values (explication plus complète en fin d’article). Mais tant que votre monnaie ne sort pas de votre portefeuille virtuel, vous n’avez rien à déclarer (même chose pour vos échanges avec de l’ETH ou du Ripple).

Pourquoi il y a 0% de taxe sur les gains

L’Allemagne ne considère pas les cryptomonnaies comme une marchandise, mais comme de l’argent privé. Donc si vous réalisez une vente, elle est privée.

Le régime fiscal

  • Exonération de la TVA sur les échanges euro/bitcoins.
  • Pas de TVA sur les bitcoins générés par les mineurs.
  • Les biens et des services payés avec des bitcoins ne sont pas non plus taxables.

La légalité

Vous pouvez légalement payer avec des bitcoins en Allemagne. C’est toute l’Union Européenne qui devrait en prendre de la graine.

Les limites

Toutefois, vous le verrez un peu plus bas dans cet article, l’Allemagne n’est peut-être pas le meilleur pays pour trader des devises électroniques. En effet, cette absence de taxation sur les plus values concernent les 600 premiers euros, sauf si vous gardez vos monnaies virtuelles plus d’1 an avant de les revendre.

Le pays reste donc un paradis fiscal concernant impôt sur les cryptomonnaies, à condition de ne pas être dans une logique d’achat et de revente à court terme.

2. Le Luxembourg

Le Grand Duché fait partie des pays qui ont été à l’origine parmi les plus favorables au bitcoin, et même à une reconnaissance de la monnaie numérique. Des pétitions ont été lancées pour qu’il devienne un moyen de paiement comme un autre. Des plateformes d’échanges de bitcoins s’y sont installées.

Comment le bitcoin est-il taxé au Luxembourg ?

Pour l’instant, c’est encore assez flou. Le Luxembourg milite pour que l’OCDE, le G20, ou l’UE pose d’abord les bases juridiques et légales, avant de se pencher sur la taxation. Ce genre de procédure étant plutôt lente, les investisseurs ont le temps de voir venir.

3. Le Danemark

Eh oui ! Le Danemark, ce n’est pas seulement de remarquables séries télé, c’est aussi un formidable pays pour tous ceux qui s’intéressent de près ou de loin à l’investissement dans la blockchain.

Le point sur la taxe sur le bitcoin au Danemark

Dans la famille des meilleurs paradis fiscaux pour les particuliers, je voudrai le Danemark ! Pensez-vous : aucunes taxes sur toutes les transactions numériques, et 0% de taxe sur toutes vos plus-values BTC. Ce n’est pas pour rien que ce pays représente l’avenir de l’Europe.

4. Malte

Le pays veut devenir la capitale mondiale de la cryptomonnaie, rien que ça ! Et pour s’en donner les moyens, il a décidé de ne rien encadrer du tout ! Au moins ce paradis fiscal a mis les choses au clair. Malte y croit, et affirme que les cryptos sont non pas l’avenir de l’homme, mais l’avenir de l’économie.

Je rappelle à ceux qui voudraient lancer une entreprise centrée autour du bitcoin que la taxe sur les bénéfices des sociétés est de 5% à Malte. Tout y est donc fait pour que la blockchain y prenne son envol.

5. La Slovénie

C’est un pays qui a deux gros avantages : ses jolies filles et l’absence de toutes taxes pour ceux qui investissent dans les crypto-monnaies. Tout l’argent que vous gagnerez en vendant vos BTC sera pour vous ! L’état slovène ne viendra pas y fourrer son nez ni ses doigts crochus.

Si vous faites des bénéfices lors de vos transactions, l’argent gagné n’est pas considéré par la loi slovène comme des revenus.

Les limites

Là encore, un peu comme l’Allemagne, ce n’est pas le pays 100% parfait pour trader des devises virtuelles, même s’il fait ce qu’il peut. Ainsi, si vous êtes une entreprise et que vous utilisez des cryptos, vous serez taxé. Même chose si en tant que particulier vous touchez votre salaire en BTC, en ETH, en XRP ou dans toute autre devise électronique.

La Slovénie a don encore une marge de manoeuvre pour mieux faire !


6. Singapour

Ce pays taxe très peu et ça ne date pas d’hier. Mais ce que vous savez peut être moins, c’est qu’il s’est saisi de cette problématique du numérique très tôt pour rester à la pointe et continuer à attirer les capitaux.

Comment serez-vous taxé si vous êtes une entreprise ? Vous paierez des impôts sur vos bénéfices.

Comment serez-vous taxé si vous êtes un particulier ? Vous ne le serez pas puisque le BTC n’est ni une monnaie ni une marchandise.

7. La Biélorussie

Bon, je vous l’accorde, ce n’est pas le pays le plus sexy au monde. Il n’y a pas d’accès à la mer, et la gente féminine y a de larges épaules. Mais le pays se montre résolument moderne sur toutes les questions liées au numérique.

Ainsi, les crypto monnaies y sont légales ainsi que les ICO. Si vous minez ou que vous tradez tous vos gains sont exonérés d’impôts jusqu’en 2023. Ça vous laisse le temps de préparer l’avenir et de vous enrichir.

8. Le Portugal

Encore un pays qui surprend. Ses voisins européens l’avait déjà regardé de travers quand il a annoncé aux retraités du monde entier qu’ils ne paieraient pas d’impôts en s’installant dans le pays. Et bien il s’en fiche, et il récidive en n’imposant pas les plus values des particuliers liés aux monnaies numériques.

Attention : il ne faut pas que le trading constitue une activité professionnelle ou commerciale.

9. Monaco

Pas grand chose à dire sur le rocher. Je le cite ici quand même, car la législation est très favorable aux entreprises du secteur : pendant 3 ans, tous les projets blockchain ne seront entravés par aucune nouvelle réglementation.

Cela va permettre aux entrepreneurs de se concentrer sur le développement de leur technologie. Les problèmes d’impôts viendront plus tard.

10. La Suisse

Avez-vous déjà entendu parler du canton de Zoug ? Il est carrément devenu la première crypto nation au monde ! Pour vous dire à quel point cette partie de la Suisse avance à pas de géants : une entreprise vient de constituer son capital en crypto-monnaie !

À Zoug, de plus en plus de commerçants acceptent d’être payés en Bitcoin. Je vous rappelle que c’est là-bas qu’est né l’ether. Zoug est aussi devenu l’endroit au monde où il y a le plus d’ICO.

Est-il possible de payer ses impôts en bitcoin ?

Pas encore, mais à Zoug, tout est possible ! Pour l’instant, les habitants peuvent régler dans la devise numérique certains documents administratifs, dans la limite de 200 CHF. C’est la 1ère fois que des pouvoirs publics acceptent d’être payés en bitcoin !

Comment y sont traitées les sociétés « blockchain » ?

Plutôt pas mal à vrai dire. Ces start-up bénéficient de l’environnement idéal pour se développer. Principale cause de ce bien-être : le cadre fiscal ! Dans le canton de Zoug, l’impôt sur les sociétés est de 14,6%. Mais la fiscalité ne fait pas tout pour être heureux. C’est pourquoi les startup y retrouvent tous les services dont elles ont besoin.

11. Gibraltar

C’est une île très proche de l’Espagne, géographiquement, mais aussi économiquement et politiquement, et nombreux sont les espagnols qui y ont placés une partie de leur épargne en crypto devises.

Le pays a édicté de nouvelles lois pour permettre aux entreprises de trouver des fonds en faisant des ICOs.

Pourquoi placer son argent à Gibraltar ?

  • Parce qu’il y ait assez facile de créer une société ou du moins d’y établir son siège.
  • Parce que la fiscalité est attractive.
  • Parce que Gibraltar a cette réputation de communiquer difficilement les informations demandées par le fisc (mais un accord est récemment intervenu avec la France, et il ne faut plus compter sur Gibraltar pour échapper au fisc).

Pourquoi choisir ce pays ?

  • Les possibilités de réaliser de bons bénéfices en y plaçant votre argent sont toujours importantes.
  • La qualité des partenaires bancaires y est mondialement reconnue.
  • Certaines banques de Gibraltar sont encore les apôtres de la discrétion bancaire.
  • Parce que des lois vont passées pour favoriser toutes les entreprises qui gravitent autour de la blockchain.

Les taxes sur les cryptomonnaies

Elles vont baisser. Créer une monnaie virtuelle à Gibraltar va être facilité, un peu comme ce fut le cas à l’époque avec les paris en ligne (je rappelle que c’est 10% de l’activité économique). Pour le pays, c’est vital de faire un grand pas dans un secteur qui va de toute façon bientôt exploser. Bientôt, désolé de le dire aux sceptiques, on ne pourra plus ce passer de la blockchain, dans tous les secteurs de l’économie.

Il va donc y avoir de plus en plus d’activité autour des cryptomonnaies, et Gibraltar va tout faire pour attirer les entreprises qui participent à cette révolution. Les règles vont donc s’assouplir, à l’instar des autres pays d’Europe qui ne veulent pas laisser s’échapper le filon : la principauté du Liechtenstein, le canton de Zoug en Suisse, l’Estonie…

Un club de foot qui paye en bitcoin

Il fallait quand même que je vous en parle. Ca peut paraitre fou, mais le BTC avance, et toute l’équipe du Gibraltar United Football Club est payée en cryptomonnaie ! Enfin cela n’est pas encore mis en place mais ça le sera dès la saison prochaine, pour une grande partie du salaire des footballeurs de l’équipe.

Cette avancée n’est possible que parce que la crypto monnaie est légitimée par Gibraltar. J’en profite pour vous signaler, pour l’anecdote, que Ronaldinho lance lui aussi sa propre crypto-monnaie : le Ronaldinho Soccer Coin.

12. Porto Rico

Ah Porto Rico… Sa plage, ses cocktails, ses douces soirées, ses ouragans, et ses crypto monnaies ! Le pays est un paradis fiscal pour les devises électroniques, et il le crie sur tous les toits en ouvrant grand ses bras aux étrangers qui veulent changer de vie.

Rappelons que ce micro pays a vraiment souffert des ouragans, et que la reconstruction passe par des cadeaux fiscaux à ceux qui peuvent y emmener leurs capitaux. certains américains, qui doivent payer un impôt sur le capital pour leurs BTC, ne se le font pas dire 2 fois.

Les avantages pour les investisseurs en crypto-monnaie

Ceux qui n’habitent pas à Porto Rico ne payent aucun impôt sur leurs gains en capital. Sans surprise, l’île est donc pleine de millionnaires issus de la nouvelle économie et qui ont fait fortune dans les monnaies numériques.

Les autres pays qui n’imposent pas les gains sur le capital

Je viens d’en citer 10. Mais d’autres états ont décidé d’avancer avec leur temps, et de laisser cette nouvelle technologie se développer avant de taxer à tout va. Citons aussi Hong-Kong par exemple.

Les pays qui ne sont pas intéressants fiscalement parlant

C’est le cas pour l’instant. Rien ne dit que vous ne pourrez pas y bénéficier prochainement d’une optimisation fiscale qui vous conviendra. Voici une liste alternatives de pays où les cryptomonnaies sont trop taxées à mon sens (mais cela n’engage que mon avis).

1. La France

D’abord, commençons par le positif : cela aurait pu être pire ! Vos gains bitcoin vont être moins imposés que ce qui était prévu à l’origine. Merci au Conseil d’État d’avoir considéré qu’ils étaient des plus values et non pas des bénéfices non commerciaux.

Quel régime fiscal s‘applique ?

SI vous aviez du les déclarer en BNC, vous auriez pu payer jusqu’à 65% d’impôt dessus (45% en taux fixe) ! Avec la plus-value sur cession de biens meubles vous êtes à 36,2%. Ce pourcentage comprend aussi les prélèvements sociaux. Le taux forfaitaire (différend d’un taux progressif), lui est de 19%.

Les abattements et les exonérations

C’est l’autre bonne nouvelle. Si vous gardez vos bitcoins sur le long terme, vous bénéficiez d’un abattement de 5% à partir de l’année 3. Faites le calcul. Vous ne paierez pas d’impôt sur les plus-values à partir de 22 ans. C’est long quand même…

Pour les petits porteurs de cryptodevises, sachez que si vous vendez votre monnaie numérique pour moins de 5000 € par an vous serez exonéré et que vous n’avez pas besoin de déclarer la transaction.

2. La Belgique

La Belgique n’a pas grand chose à envier à la France quant à la complexité de son système d’imposition… Car concernant les crypto devises, c’est du cas par cas ! Chaque contribuable concerné doit en effet remplir un questionnaire afin que les services fiscaux décident s’il sera exonéré, si ce sont des revenus pro ou des revenus « divers ».

Les 3 critères principaux retenus : la durée, le montant et la fréquence. Reste à savoir où vous vous situez sur cet échiquier. Si vous êtes l’équivalent d’un boursicoteur, vous ne devriez en principe pas payer d’impôt. SI vous vous rapprochez d’un spéculateur vous paierez 33% sur vos bénéfices. Et si vous êtes un pro du bitcoin ou un mineur, vous paierez entre 25 et 50%.

Le bitcoin entre-t-il dans les actifs d’une succession ?

La réponse est oui. Les héritiers paieront 30% s’ils sont en ligne direct et jusqu’à 80% s’ils ne le sont pas.

Les cartes bitcoin anonymes

Elles sont bien pratiques pour dépenser vos bitcoins. Une carte de retrait peut éviter de faire des transferts longs et et qui peuvent impacter la sécurité des transactions. Voici celles qui existent actuellement sur le marché :

Les cartes américaines

  • SHIFT VISA : si vous utilisez Coinbase vous la connaissez peut-être déjà. Une fois votre demande validée, vous recevrez votre carte en 1 semaine. Pays d’émission : USA. Carte gratuite mais une commission de 3% pour les européens.
  • BITPAY VISA : la réception de la carte peut prendre jusqu’à 10 jours ouvrés.
  • XAPO VISA : la réception de la carte peut prendre jusqu’à 25 jours ouvrés. À noter que vous pouvez avoir une version française du site. 18 $ la carte + 10 $ par an + 3% de commission.

Les cartes européennes

  • CRYPTOPAY VISA (Grande-Bretagne) : réception entre 3 et 10 jours. Comptez 3 USD pour la carte + 3% de commission.
  • WIREX VISA (Grande-Bretagne) : réception entre 3 et 10 jours. Site disponible en français. Carte gratuite. 3% de commission. 9,95$ la carte + 3% de commission.
  • UQUID VISA (Grande-Bretagne) : anonymat garanti jusqu’à 2500 €. Armez-vous de patience, la réception pouvant prendre 25 jours ouvrés. 14,99 € la carte, commission de 3%.
  • COINSBANK VISA (Grande-Bretagne) : anonymat jusqu’à 250 €. 19,95€ la carte, et système de commission complexe.
  • ADV CASH VISA ou MASTERCARD (Grande-Bretagne) : pas d’anonymat. Réception jusqu’à 6 semaines.
  • SPECTROCOIN : 30 jours pour la réception, anonymat jusqu’à 1000 €. 8 € la carte et 2,75 € par retrait international.
  • BITWALA VISA (Allemagne) : pas d’anonymat. Réception rapide. 8 € la carte et 2,25% sur les retraits.

Les cartes ailleurs dans le monde

  • BITPLASTIC MASTERCARD (Russie) : comptez 3 semaines pour la réception de la carte. Carte gratuite mais entre 6 et 8% de commission.
  • AMX VISA (Hong-Kong) : prix de la carte de 0,04 à 0,12 BTC.

Pour conclure, si vous avez la chance de vivre dans un de ces pays, alors profitez du système pour avancer avec votre époque. Pour les autres, si vous n’en pouvez plus d’être écrasé par les impôts et les taxes, arrêtez de vous plaindre : vous avez toujours la possibilité de déménager. Mais n’oubliez pas que ne pas déclarer ses bitcoins est interdit.

TOP 12 Pays Avec Taxe 0% Bitcoin & Crypto Monnaies
5 (100%) 5 votes