CODEVI: petit guide du Livret de développement durable (LDD)

Le Codevi n’existe plus, enfin pas sous cette dénomination là. Appelé à évoluer lors de ma création il s’est transformé en LDD (Livret de Développement Durable) appelé anciennement le CODEVI (Compte pour le Développement Industriel). Les sommes de l’épargne ainsi collectées ne sont plus affectées de la même façon : du développement industriel au développement durable, il y a un pas de géant que la France a réussi à franchir… A suivre, nos conseils pour épargner.

L’épargne réglementée : il n’y a pas que le livret A

Le LDD fait parti des livrets d’épargne réglementés dont la collecte permet de financer les travaux d’économie d’énergie par exemple. Rappelons que la CODEVI a été créé il y a plus de 30 ans pour soutenir les PME. Idéalement, c’est une façon d’épargner complémentaire du livret A, et tout comme lui, il a connu récemment un nouveau plafond ( doublé, passant de 6000 à 12000 euros pour pouvoir soutenir les entreprises innovantes, celui-ci augmentant régulièrement depuis sa création).

Mon conseil

C’est un placement que nous conseillons pour le court terme, voir pour le moyen terme mais pas plus, sa rémunération n’étant pas suffisante à notre goût pour laisser son argent y dormir trop longtemps ce qui donne envie de vivre sans banque (même si ce ne sont pas elles qui fixent les taux). Il y a d’autres investissements plus lucratifs, fort heureusement (mais présentant beaucoup moins de garanties, comme investir dans l’or).

Tout savoir sur l’ex CODEVI

Ceux qui l’appellent encore par son nom de naissance (CODEVI) doivent faire un effort pour passer au LDD. C’est un peu comme ces vieilles personnes qui confondent ancien et nouveau franc. Pour ouvrir ce compte d’épargne, déposer 15 euros suffit, et contrairement au PEL, il n’est pas nécessaire de verser une certaine somme dessus tous les mois. Mais comme le livret A, c’est un compte par personne, pas plus.

Attention toutefois : chaque banque fixe le dépôt minimum pour une ouverture, cette somme peut donc changer selon l’établissement à laquelle vous vous adressez. Tout le monde peut ouvrir un Codevi, à condition d’être majeur. Toutes les banques peuvent en ouvrir un pour vous, à la différence des super livrets, qui sont propres à chaque organisme bancaire.


Le taux du LDD

C’est là que les dents des épargnants commencent à grincer. L’annonce des nouveaux taux pour l’épargne réglementée en août dernier n’a pas fait que des heureux, loin de là. On est passé à 0,75% de rendement par an (contre 1% l’année précédente), soit le taux le plus bas jamais constaté pour les livrets d’épargnes préférés des français (livret A et LDD).

Heureusement que ces petits intérêts ne sont pas fiscalisables, et qu’il ne faut pas payer de cotisations sociales la dessus, sans quoi il n’y aurait plus aucuns avantages à mettre un peu d’argent de côté, une poire pour la soif comme disait mon grand-père. Ils échappent à la déclaration de revenu, et c’est déjà mieux que rien.

Qui à droit au LDD ?

Pour avoir « la chance » de pouvoir ouvrir un LDD, il faut payer ses impôts sur le territoire français. Un français qui les réglerait dans un autre pays (parce qu’il y travaille par exemple) ne pourrait pas prétendre à un CODEVI (nouvellement LDD depuis 2007). Il faudra être en mesure de le prouver à sa banque (en lui fournissant son dernier avis d’imposition). Cette dernière vérifiera également que vous n’en avez pas un autre ouvert dans un autre établissement.

Notre avis : CODEVI ou LDD, même combat. D’accord pour épargner, mais à 1%, y’a pas de quoi se relever la nuit pour mettre le nez dans ses comptes. Si vous n’avez pas mieux, on peut y laisser un peu d’argent placé, en attendant une autre opportunité.

CODEVI: petit guide du Livret de développement durable (LDD)
Notez cet article