Compte bancaire gratuit ou pas cher pour une association Loi 1901 : quelle banque choisir ?


Etre à la tête d’une association, c’est aussi devoir s’acquitter de formalités administratives, comme l’ouverture d’un compte bancaire, avec les justificatifs et les documents que cela requiert. Bien choisir la banque de son association Loi 1901, c’est commencer par rechercher l’ouverture d’un compte bancaire gratuit et sans frais, afin de limiter les frais de tenue.

 

La meilleure banque pour une association


 Les organismes à but non lucratif doivent aussi se pencher sur le choix de leur partenaire financier. Le mieux, pour débuter sa recherche, c’est de comparer les services et les tarifs (les papiers nécessaires, eux, sont communs à toutes les banques).

L’ouverture d’un compte va permettre de déposer et de gérer les ressources de l’association, d’une façon transparente fiscalement. Même choses pour les dépenses, qui pourront être réglées grâce à l’obtention d’un chéquier ou d’une CB. Le temps du tout en espèces étant révolu, posséder un compte chèque ne semble pas laisser d’autres alternatives. Avoir un RIB est idéal pour recevoir des subventions, encaisser les dons, et récolter de l’argent grâce à son site Internet.

 

Comment choisir sa banque

Tout va dépendre des besoins de l’association et de sa taille. Là où une structure mignonnette ne va que payer et encaisser, une grosse asso va avoir besoin de faire des placements, des virements à l’étranger, et de posséder plusieurs cartes de paiement.

Enfin, certaines banques sont habituées à travailler avec les associations, et vont donc plus facilement comprendre leurs besoins. Elles seront aussi plus réactives en cas de la nécessité d’un découvert ou de la mise en place d’un prêt. Les services les moins chers ne sont donc pas le seul critère à prendre en compte, sachant qu’une fois son partenaire bancaire choisi, il est difficile et contraignant d’en changer.

Ouvrir un compte bancaire gratuitement pour une association loi 1901


L’ouverture est gratuite, ce qui ne l’est pas, ce sont les services associés, comme la mise à disposition de moyen de paiement et le coût du découvert autorisé (pour ne citer qu’eux). Les services à comparer sont :

  • Le coût d’un chéquier (s’il est envoyé par la Poste)
  • Combien sera facturées une CB Visa ou Mastercard, sachant qu’elles sont plus avantageuses qu’une simple carte de retrait, notamment au niveau de l’assurance
  • Les virements sont-ils illimités, et combien coûtent-ils pour l’étranger ?
  • Y’a-t-il un compte épargne spécial pour les associations ? Si oui, avec quel rendement ?
  • Est-il possible de consulter ses comptes par Internet, et de joindre son conseiller par téléphone ?
  • Y’a t-il des frais de gestion chaque mois ?

 Avoir un compte en banque low cost en ligne

Les banques en ligne peuvent représenter une alternative, en raison des frais minorés ou inexistants sur la plupart des opérations courantes. Boursorama, ING Direct, MonaBanq pour ne citer qu’elles ont souvent des opérations promotionnelles, avec la mise à disposition gratuite d’une carte bleue. Mais nous ne les recommandons pas pour une association qui va devoir fréquemment déposer des espèces sur son compte, et encaisser de nombreux chèques. Même s’il n’est pas impossible de le faire par courrier, c’est assez contraignant au quotidien.

Que propose la Banque Postale pour les associations ?

L’avantage de la Banque Postale, pour une asso qui est dans un trou perdu, c’est qu’il y aura toujours une agence pas trop loin pour réaliser ses opérations courantes et rencontrer un conseiller. Le plus dure finalement reste d’avoir les bonnes infos au guichet et de tomber sur quelqu’un de motivé… Sinon, la Banque Postale est parmi les moins chers des organismes financiers, et elle propose des placements pour rémunérer la trésorerie des associations.

Les autres banques :

  • Le Crédit Agricole : les tarifs ne sont pas les mêmes selon les régions. A voir donc, dans l’agence la plus proche du siège.
  • Le Crédit Mutuel : 15 euros pour ouvrir un compte (représente la cotisation, restitués si départ de la banque). Un tarif très bas pour CB+chéquier+Internet.
  • Le Crédit Coopératif : réputé comme la banque des associations, le Crédit Coopératif est souvent choisi comme partenaire par les organismes à but non lucratif. S’il intervient dans tous les secteurs, ne pas oublier qu’il s’agit avant tout d’une banque, avec des objectifs de rentabilité.

Comment ouvrir un compte en banque pour une association


banque associative

La France restant un pays ou l’administratif est un pilier « fondamental », il y a tout un tas de documents à réunir, parmi lesquels :

  • Les statuts de l’asso : jusqu’ici pas de problèmes, puisqu’ils sont à la base de la création
  • Une photocopie du bulletin du journal officiel
  • Leur apporter le compte rendu de la dernière assemblée générale, où il est spécifié la banque choisie, ainsi que ceux qui vont avoir le pouvoir de signature
  • Une pièce d’identité pour les mandataires, éventuellement un justif de domicile
  • Un numéro de SIRET, pour les associations qui veulent un chéquier

Le droit au compte bancaire


Il faut savoir qu’une banque a le droit de refuser l’ouverture d’un compte (sans ‘expliquer sur le sujet), même à une association. Toutefois, être domicilié en France, c’est avoir le droit d’en posséder un. Il faut donc se rendre avec son attestation de refus à la Banque de France, qui va désigner la banque qui sera dans l’obligation de vous accueillir et de vous ouvrir un compte, avec un service bancaire de base ( ce qui ne comprend pas un chéquier et une carte de paiement internationale).

De la même façon, il faut savoir qu’une banque peut à tout moment suspendre sa collaboration avec votre association (comme c’est le cas avec un particulier), si elle estime ne plus pouvoir avoir des relations « normales » avec vous. L’effet est à 45 jours après la notification.

En définitive, le choix de sa banque va reposer sur plusieurs critères, qui ne sont pas forcément les mêmes selon les associations. Toutefois, il faut bien prendre en compte que des services un peu chers peuvent être compenser  par un conseiller très réactif et facile à contacter. A chacun d’établir un ordre de priorité dans ses intérêts avant de faire son choix.