Obtenir un microcrédit social personnel: ADIE, CCAS, Croix Rouge, Famille Rurales, FNARS, Missions Locales, UDAF


Nombreux sont les français qui n’ont pas accès au crédit classique : interdit bancaire, RSA, FICF, surendettement… Les banques hésitent, voire refusent d’engager leurs capitaux sans garanties personnelles des emprunteurs. Des organismes peuvent alors s’y substituer, par le biais d’un prêt social : le microcrédit social personnel (ADIE, CCAS, Croix Rouge, Famille Rurales, FNARS, Missions Locales, et UDAF) . Etre chômeur de longue durée n’est donc plus une fatalité pour faire un petit crédit. Suivez le guide.

 

Le concept de  microcrédit personnel


Comment faire un crédit social, ou obtenir un microcrédit social à taux zéro ? Avant tout, il faut bien comprendre que le micro crédit est un prêt personnel, et à ce titre, il faut être en capacité de le rembourser, par mensualité fixes, comme un prêt classique, avant d’y souscrire. Il devient ainsi possible de financer certains projets par une voie différente, et moins coûteuse que celle des banques car bien souvent, ce micro crédit est un prêt à taux zéro. L’emprunteur bénéficie de l’accompagnement d’une association, qui le suit dans son projet, mais aussi dans ses capacités de remboursement, en fonction de l’évolution de sa situation.

 

Un microcrédit, pour quel projet ?


Sur le même sujet : emprunt quand on est BDF

La liste des projets concernés par le microcrédit social n’est pas exhaustive. Ainsi, il est possible d’emprunter une certaine somme d’argent pour les personnes en difficulté en passant par une association ou un organisme, pour les projets suivants :

  • Le financement d’un véhicule : acheter une voiture, réparer son scooter, ect…
  • Remplacer ses appareils électroménagers : panne du frigo, la gazinière qui ne fonctionne plus, la machine à laver qui consomme trop…
  • Payer ses frais de scolarité, lorsqu’on est étudiant, ou participer au financement de sa formation professionnelle
  • Racheter ses autres emprunts : les crédits à la consommation coûtent cher
  • Financer son achat d’ordinateur (et pourquoi pas changer sa télé)
  • Un problème de caution
  • De l’argent pour se soigner, en cas de non prise en charge par la sécu : on pense ici aux dents et aux lunettes

La marche à suivre pour bénéficier d’un microcrédit social


Mission locale

Les missions locales ont été créés pour lutter contre l’exclusion du système. Par exemple, comment financer son permis lorsqu’on est chômeur ? Les missions locales ont ainsi développer une offre de permis à 1 euro par jour, avec caution, pour permettre à tous, même les plus démunis, de se déplacer (pour trouver un emploi) ou de répondre à des offres qui exigent le permis de conduire.

Familles rurales

Familles rurales met l’accent sur le crédit Elan, déclinaison du (micro) crédit social. Elan à été créé pour permettre le retour à l’emploi de personnes en difficulté, ainsi que leur réinsertion sociale.

FNARS

La FNARS fait du crédit accompagné, et s’adresse à ceux qui sont suivis par des structures d’insertions. Le crédit accompagné leur est spécifiquement réservé.

ADIE

ADIE est un acteur majeur d’aide à la création d’entreprise, pour les personnes qui sont en difficulté ou exclues du système bancaire, du fait de leur situation difficile (perte d’emploi…). Il est possible d’obtenir un prêt allant jusqu’à 3 000 euros, sans donner de garanties personnelles (idéal pour fiancer l’achat d’un véhicule d’occasion).

CCAS

Les CCAS ne propose pas qu’un accompagnement dans le micro crédit, ils peuvent aussi octroyer des aides financières, aider dans la constitution des dossiers d’aide social, et gérer des établissements pour personnes âgées.

Croix rouge

La croix rouge, en sus de ses multiples interventions est très impliquée dans le microcrédit social, en agissant comme un véritable partenaire d’accompagnement : obtention du crédit, mais aussi caution auprès de la banque, suivi des remboursements, recherche de partenaires…

UDAF

L’UDAF travaille avec les autres acteurs du micro crédit, notamment les banques et les associations impliquées. Possibilité de se former au micro crédit auprès des UDAF.

Nos autres articles, à consulter sur le sujet :

Pour beaucoup de français, lorsqu’un crédit bancaire est refusé, il faut se débrouiller autrement. Les situations qui peuvent s’avérer difficiles : redressement bancaire, surendettement…

  1. Notre liste des organismes pour des prêts entre particuliers
  2. Les prêteurs d’argent privé
  3. Les réserves d’argent
  4. Les prêts pour personnes en difficultés
  5. Crédit CAF
  6. Prêt demandeur d’emploi
Le conseil de meilleure-banque.com: les micro crédits ne sont qu’une solution passagère

Bien sur, lorsque sa situation est désespérée ou que les choses deviennent difficiles, en période de rentrée scolaire par exemple, le micro crédit va dépanner celui qui va en bénéficier. Mais il faudra :

  • Rembourser ce crédit
  • Trouver des solutions à plus long terme
  • Peut-être revoir ses habitudes de consommation, en fonction de ses capacités financières