Emprunter de l’argent en étant fiché BDF, interdit bancaire FICP, RSA ou contrat précaire (CDD, Intérim, Temps partiel)

Obtenir un prêt d’argent sans passer par une banque peut-être motivé par des situations d’urgences, qui rendent l’obtention d’un emprunt (même petit) difficile. Les crédits pour les plus démunis ne sont jamais faciles à trouver, en raison notamment de leur remboursement parfois aléatoire. A suivre, les statuts qui peuvent poser problème, et des pistes pour s’en sortir.

 

Peut-on emprunter de l’argent en étant interdit bancaire fiché Banque de France ?


Un fichage BDF n’est pas anodin, et correspond à un manquement à ses obligations vis-à-vis de sa banque. Faire des chèques sans provision ou ne pas rembourser son découvert dans les délais peuvent entraîner la perte de ses moyens de paiement : chèque et CB. Si la situation perdure, malgré les alertes, un fichage FICP pourra en résulter. Que faire dans cette situation ?

Etre interdit bancaire pose des problèmes au quotidien pour payer ses achats en ligne, où régler dans les boutiques. Mais être fiché BDF entraîne une autre conséquence de taille : l’impossibilité d’emprunter de l’argent à une banque, même une somme modeste. Même chose pour les crédits à la consommation. Si vraiment un besoin d’argent s’impose, et que vous êtes en capacité de rembourser l’emprunt, il reste la solution de faire un crédit à l’étranger (union européenne).

 

Emprunter en étant chômeur au RSA


Il est tentant d’emprunter de l’argent sans travail et justificatifs de revenus. Il s’agit ici typiquement de la situation d’urgence, et d’un besoin rapide de liquidités. Toutefois, entre le désir et son accomplissement, il y a un pas de géant à faire. En effet, pour lutter contre les ménages surreprésentés, il n’est plus possible de faire un crédit sans fournir la preuve d’un salaire, ou d’une rentrée d’argent permettant de faire face à ses dépenses. Il en va de même pour celui qui veut obtenir un prêt d’argent en  étant en commission de surendettement (fichier FICP).

Pour quelqu’un qui touche le RSA, le mieux est encore de chercher de l’aide auprès d’organismes habilités à délivrer des crédits sociaux. Parmi eux, on trouve des associations, qui dispensent des micro crédits, mais aussi la CAF, est son enveloppe de prêt urgent. On parlera alors de prêt sans justificatif pour RSA. Même chose pour celui qui touche les Assedics.

 

 

Crédit pour CDD


Faire un crédit sans avoir de CDI est dans l’ordre de chose. Lorsqu’on commence à travailler après une longue période de chômage, on peut avoir besoin pour redémarrer d’acheter une voiture neuve, ou d’un petit prêt pour s’habiller. Souvent, le CDD précède le CDI. Le hic, c’est qu’il n’est pas toujours facile d’attendre de passer en contrat à durée indéterminée. Les banques qui prêtent à un CDD ne le feront que pour des sommes minimes, dont le remboursement sera effectué avant la fin du contrat. Il n’est pas possible d’emprunter sans justificatif de revenus, il faudra donc produire son contrat de travail, difficile d’y déroger.

Il en va de même pour le crédit pour intérimaire (Adecco, Adia, Manpower, Randstad). La solution reste encore d’essayer d’emprunter de l’argent entre particulier. Certains prêteurs privés sont plus à l’écoute que les banques, concernent les situations personnelles. Toutefois, il faudra quand même fournir des papiers pour obtenir de l’argent (et il sera nécessaire de le rembourser, de la même façon).

 

Emprunter pour rembourser ses dettes


Il peut être tentant, lorsqu’on croule sous les crédits, d’en faire de nouveau pour rembourser les précédents. Certaines personnes souscrivent des revolving,appelés aussi crédit renouvelable, plus facile à obtenir. Toutefois, cela ne résout pas la situation, et tend à augmenter la fracture sociale. Le rachat de crédit est de plus en plus à la mode, les ménages surrendétés étant nombreux. Cela permettra de diminuer les remboursements mensuels, mais il faut faire attention au taux avant d’y souscrire, celui-ci étant parfois très élevé.

Un emprunt d’argent se rembourse

Un contrat précaire, le chômage, le RSA, les Assedics, l’interdiction bancaire ne dispense pas de rembourser ce que l’on doit. Un crédit ne se prend pas au hasard. Bien s’assurer d’être en mesure de régler ses dettes avant de tenter d’y souscrire.