Banque et assurance pour les gens du voyage

Est-ce qu’il existe une banque pour les gens du voyage ? C’est en effet la question que se posent de nombreux forains. Si il n’y a pas réellement d’organisme bancaire dédié, il est par contre possible de trouver une compagnie d’assurance pour les gens du voyage, ou d’obtenir une subvention (pour entretenir son camping car par exemple), avec la délivrance de micro crédits spécialisés.

 

Le micro-crédit pour les gens du voyage


Emprunter avec l’aide de la CAF, c’est la possibilité de se payer une caravane avec un crédit social. Cette possibilité d’emprunter avec un petit salaire est accessible à ceux qui sont continuellement sur les routes, et permet de faire une demande de crédit sans emploi.

L’aide des CCAS

Pour un micro crédit urgent, les gens du voyage peuvent s’adresser au Conseil général de là où ils se trouvent, ces derniers passant régulièrement des accords avec les CCAS. Des assistantes sociales sont présentes pour aider à faire les demandes, et permettre ainsi aux forains d’obtenir un prêt sans CDI, sans forcément avoir besoin de trouver une personne qui prête de l’argent aux particuliers.

Des fonds spéciaux existent, en particulier pour ceux qui touchent le RSA et qui n’ont pas accès au crédit bancaire, ni à la possibilité d’avoir une CB. Pour en savoir plus au sujet des banques pour les gens du voyage, nous recommandons la lecture des articles suivants :

Les familles en situation précaire sont privilégiées pour l’accès aux aides, en particulier pour acheter une caravane d’occasion de bonne qualité, ou d’entretenir le véhicule existant.

 

Le financement de la CAF pour l’achat d’une caravane


Ce genre de véhicule coûte cher, à l’achat comme à l’entretien. C’est pourquoi la CAF, dans certains départements comme celui du Finistère à mise en place des prêts sans intérêts, pour permettre aux gens du voyage d’y avoir accès. Pour cela, il faut être allocataire de la CAF au moment de la demande, et ne pas être surendetté. Enfin, des conditions de ressources sont exigées, et il ne faut pas gagner plus de 650 euros par mois.

Ce prêt caravane permet d’acheter un véhicule qui fait office d’habitation, mais aussi de le faire réparer si besoin. Par contre, impossibilité d’acheter une caravane à un particulier, elle doit être vendue par un professionnel. C’est lui qui recevra le montant du prêt, une fois la transaction prouvée.

Il est possible d’obtenir un prêt de 5000 euros sans intérêts grâce à l’aide de la CAF, et le remboursement se fera directement sur le versement des allocations.

 

L’assurance caravane pour les gens du voyage


Quand on est forain, il n’est pas toujours facile de faire assurer ses biens et son outil de travail par une compagnie d’assurance classique. C’est la raison pour laquelle des assurances spécifiques pour les gens du voyage ont été créées.

Pour assurer une caravane d’habitation quand on fait parti de la communauté des gens du voyage, on peut souscrire une formule qui ne prend en charge que les dommages occasionnés à des tiers, ou une formule tout risques, qui prend en charge toutes les éventualités, en particulier le remorquage en cas d’accident.

L’assurance pour les forains

assurance-caravane

Un forain se déplace toute l’année, ce qui augmente les risques d’accident, qu’il s’agisse de déplacement professionnel ou personnel. Les caravanes sont aussi des habitations, il faut donc s’assurer contre les incendies et les dégâts des eaux. De plus, les manèges comme le grand huit ou le train fantôme doivent aussi être bien couverts : bref, les forains ont besoin d’une couverture complète, couvrant aussi les impondérables, comme les tempêtes et les accidents dont personne n’est responsable.

Les industriels forains doivent donc s’adresser à une compagnie d’assurance spécialisée, habituée à traiter ce genre de cas, et à mettre en place les solutions spécifiques pour les gens du voyage : assurance manège, assurance déplacement, assurance habitation. Des formules tout en un existent.

Pour résumer, être forain n’est pas un métier comme un autre, et mieux vaut traiter avec des professionnels habitués à ces spécificités. Pour les aides financières et les crédits à taux zéro, se reprocher des organismes sociaux habituels.